Postagens

Mostrando postagens de Março, 2014

Encore Cixous!

Écrire? J'en mourais d'envie, d'amour, donner à l'écriture ce qu'elle m'avais donné, quelle ambition! Quel impossible bonheur. Nourrir ma propre mère. Lui donner de mon tour mon lait? Folle imprudence!Pas besoin d'un surmoi bien sévère pour m'empêcher d'écrire : rien en moi rendait vraisemblable ou concevable un tel acte. Est-ce que beaucoup d'enfants de manœuvre rêvent de devenir Mozart ou Shakespeare?
Hélène Cixous, Entre l'Écriture, 1986, p. 21

Vovó Olivia

Minha avó Olivia era baixinha
e tinha uma mão bem pesadinha
não parava quieta nunca

Enchantée par Helène Cixous

It is my first encounter with Helène Cixous, and I'm liking it! This part makes me think of Gloria Anzaldua's "A Letter to 3rd World Women":


Ecrire: pour ne pas laisser la place au mort, pour faire reculer l’oubli, pour ne jamais se laisser surprendre par l’abîme. Pour ne jamais se résigner, se consoler, se retourner dans son lit vers le mur et se rendormir comme si rien n’était arrivé ; rien ne pouvait arriver. (Cixous, Entre l'écriture, 1986:11)